Maison passive : isoler pour moins chauffer

maison-passive-isolation

La chaleur dégagée à l’intérieur de la maison (par les occupants et les appareils électriques) et celle apportée par l’extérieur (le soleil) suffit à maintenir une température agréable et stable (19 à 21°C) tout au long de l’année. C’est le concept de maison « passive », la maison qui se chauffe toute seule : le chauffage ne servant qu’à compenser les éventuelles petites pertes de chaleur, et ne dépassant pas 15 kWh par m2 et par an.

Voici les stratégies pour isoler sa maison et réduire ces déperditions de chaleur, et contribuer ainsi à une baisse des émissions de gaz à effet de serre.

 

Maison passive : une isolation thermique parfaite de l’enveloppe du bâti

  • L’isolation par l’intérieur

Pour garder la chaleur dans une habitation (ou la laisser à l’extérieur lorsqu’il fait chaud), les parois intérieures doivent être parfaitement isolées. En effet, les principales déperditions se font lors du passage de la chaleur à travers ces parois : le toit (l’air chaud monte), les murs et le sol.

Les ouvertures au niveau des portes et fenêtres sont également des passages stratégiques : des triples-vitrages et des châssis thermo-isolants sont nécessaires pour atteindre une performance maximale d’isolation dans la norme d’une « Maison passive ».

Favorisez les grandes surfaces vitrées plutôt que les petites fenêtres multiples, en privilégiant les ouvertures au sud. En effet, si vos fenêtres et vos baies vitrées sont bien orientées, le rayonnement solaire apportera la chaleur « passive » extérieure.

 

  • L’isolation par l’extérieur

Une attention particulière doit être portée aux « ponts thermiques » (angles, liaisons murs-planchers et murs-toiture, avant-toits en saillie, balcons…), ces points de passage qui favorisent les pertes thermiques. Dans la pratique, c’est l’isolation par l’extérieur qui doit être privilégiée pour colmater ces zones.

 

Maison passive : un système mécanique de ventilation à double flux

Pour le bien-être des habitants, le renouvellement de l’air est indispensable à l’intérieur de la maison. Prévoyez une ventilation qui évite de perdre la chaleur quand l’air est rejeté à l’extérieur. L’objectif, dans une « Maison passive », est de pouvoir réutiliser au moins 80 % de la chaleur de l’air sortant. La solution, c’est la « ventilation mécanique contrôlée à double flux avec récupérateur de chaleur » (VMC double flux). Il s’agit d’une petite pompe à chaleur qui permet un échange de chaleur entre l’air extrait de la maison et l’air entrant.

Si vous construisez, sachez que la majorité des « maisons passives » disposent d’une ossature en bois (c’est un excellent isolant) et sont de forme carrée ou rectangulaire, configurations qui favorisent la protection thermique. Le surcoût initial de ce type de projets, de l’ordre de 10 à 15 %, est rapidement compensé par les économies d’énergie, qui peuvent atteindre 90 %.

Catégories

Articles similaires

Partager cet article