Jardiner avec la nature : 5 conseils pour éviter les pesticides

jardiner-avec-nature

L’utilisation de produits phytopharmaceutiques (pesticides) dans un jardin protège les plantations contre les maladies et les insectes ravageurs, et empêche le développement des mauvaises herbes. Sans eux, la moitié des récoltes seraient perdues. Mais les inconvénients et les dangers sont nombreux, aussi bien pour la santé de l’homme que pour l’environnement.

Montrez l’exemple : apprenez à jardiner avec la nature. Et souvenez-vous que les petites gouttes d’eau font les grandes rivières !

Voici quelques alternatives naturelles pour jardiner au naturel et éviter les pesticides.

 

Jardiner au naturel : installer des protections naturelles pour vos plantations

Il existe des protections naturelles pour vos plantations :

L’œillet d’Inde et le souci sont de bons répulsifs. Semez-les tout autour de vos carrés ou de vos bandes. Purins d’orties et décoctions de plantes maison protégeront également vos cultures des nuisibles.

Le marc de café répandu en paillage au pied des végétaux empêche l’installation des pucerons, limaces et escargots.

 

Jardiner avec  la nature : la rotation annuelle des cultures

rotation-cultures-carre-potagerOrganisez vos carrés de jardin pour que les cultures apparentées ne soient pas plantées au même endroit chaque année. Le sol pourra ainsi se recharger en nutriments et une rotation annuelle des cultures vous évitera la propagation de maladies, l’invasion de nuisibles et la colonisation par les mauvaises herbes.

 

Réalisez les bonnes associations de légumes

L’association des légumes est un moyen de prévention efficace pour limiter l’attaque de certains ravageurs dans le potager.

Choisissez des légumes qui s’accordent et se protègent entre eux (carottes et poireaux, tomates et oignons, haricots et radis, etc.), ce qui vous permettra de lutter de façon naturelle contre les parasites (les pucerons et les mouches en particulier) et les maladies.

 

4. Utilisez la technique du paillage

Utiliser le paillage dans un jardin freine la croissance des mauvaises herbes en empêchant la lumière, nécessaire à leur croissance, d’atteindre le sol.

Il joue le rôle d’isolant et protège ainsi les racines de vos plantations les plus fragiles contre les variations de température, la chaleur en été et le froid en hiver. Moins stressées, vos plantes sauront mieux se défendre en cas d’attaque parasitaire.

 

5. Favorisez la présence des insectes auxiliaires

Les coccinelles permettent de lutter naturellement contre les puceronsLe voisinage des insectes dits « auxiliaires » (coccinelles, abeilles, syrphes, carabes, libellules…) vous permettra de contrarier la présence d’insectes nuisibles. Favorisez la présence des insectes auxiliaires en installant une haie, une mare, ou même un abri spécifique.

Si vous en avez la possibilité, laissez une petite partie de votre jardin en semi-friche, les nuisibles y trouveront leur nourriture loin des plantations que vous souhaitez protéger.

Bien sûr, la présence des insectes auxiliaires dans un jardin n’est possible qu’à la condition de n’utiliser aucun pesticide. La présence ou non d’abeilles et de papillons est un excellent indicateur.

Catégories

Articles similaires

Partager cet article