Isolation thermique : comment gagner en confort?

isolation-thermique-confort-thermique

En moyenne, le chauffage représente deux tiers de la consommation d’énergie d’un logement. L’isolation thermique est une excellente solution qui vous permet, en plus de réaliser une économie substantielle, d’accroître votre confort et de faire un geste pour l’environnement en réduisant votre consommation énergétique.

Le confort thermique : qu’est-ce que c’est ?

Le but de l’isolation thermique est de réduire la déperdition de chaleur l’hiver et de conserver la fraîcheur l’été. En outre, une maison bien isolée ne subit pas de grands écarts de température entre le jour et la nuit, ni entre les saisons. C’est cette sensation de température agréable et régulière que l’on nomme confort thermique.

Celui-ci dépend d’abord de la température de l’air mais aussi de celle des parois : murs, fenêtres ou sol rayonnant du froid sont loin d’être agréables en hiver !

L’humidité de l’air joue également un rôle important : on estime qu’elle doit se situer entre 30 et 70 % en hiver, un pourcentage qui baisse sensiblement l’été, pour conserver un air sec.

Enfin, les courants d’air participent également à votre confort thermique : s’ils sont agréables en été, il faut pouvoir les canaliser en hiver tout conservant une ventilation efficace, indispensable pour une bonne qualité d’air intérieur.

Par où commencer ?

isolation-thermiquePour réussir votre projet d’isolation thermique, vous devez prendre en compte l’ensemble de votre maison et localiser les pertes d’énergie. Selon l’Ademe, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, la chaleur d’une maison mal isolée s’échappe en grande partie par le toit (25-30%), les murs (20-25 %) et les fenêtres (10-15 %). Ces éléments doivent donc recevoir une attention particulière en termes d’isolation.

En réalisant un bilan thermique, vous pourrez calculer la déperdition de chaleur de votre maison ainsi que ses besoins en chauffage et identifier les ponts thermiques, parties du bâtiment où l’isolation est inexistante.

Quel type d’isolation choisir ?

Une fois vos besoins identifiés, la solution la plus appropriée pourra être choisie, notamment en fonction de l’aménagement de votre maison. Pour le toit, par exemple, des combles perdus seront isolés par le plancher, tandis que les combles aménagés seront isolés entre les chevrons ou au-dessus si les combles sont habités.

Quant à l’isolation des murs, elle peut se faire par l’intérieur, même si par l’extérieur elle est plus efficace et offre un plus grand confort thermique.

Enfin, les parois vitrées peuvent être calfeutrées avec des joints, changées pour du double-vitrage ou doublées avec un film plastique isolant à coller sur la fenêtre, par exemple.

Pour les travaux importants, l’expertise et le savoir-faire d’un professionnel est souvent nécessaire, pour le choix des matériaux isolants ainsi que pour vous assurer une pose sans ponts thermiques.

Catégories

Articles similaires

Partager cet article