Isolation thermique : comment bien choisir les matériaux ?

isolation-thermique-comment-choisir

L’isolation thermique permet d’éviter la déperdition de chaleur dans un logement. Depuis 2007, la réglementation thermique fixe les performances à respecter lorsque des particuliers entreprennent des travaux.

Voici les principaux matériaux utilisés pour réaliser une isolation thermique, ainsi que les critères qui guideront votre choix.

Les différents matériaux pour une isolation thermique

Il existe de nombreux types de matériaux isolants pour la maison, parmi lesquels :

  • Les isolants en laine minérale (laine de verre et laine de roche). Ce sont les plus utilisés, aussi bien pour les murs que pour les sols, les moins chers, et ils comptent parmi les plus efficaces pour une isolation thermique en même temps que phonique.
  • Les isolants « naturels » en laine végétale (fibre de bois, paille, laine de chanvre, ouate de cellulose) : ce sont des isolants en matière première d’origine végétale, mais on y trouve, mélangées, quantité d’adjuvants.
  • Les isolants « naturels » en laines animales (laine de mouton et plumes de canard). Ces laines d’origine animale sont elles aussi traitées et mélangées avec des additifs.
  • Les isolants de synthèse (polystyrène, polyuréthane, mousses PIR). Ces isolants fabriqués à partir de procédés chimiques sont performants sur le plan thermique, mais inadaptés pour une isolation acoustique.
  • Les isolants minces (isolants minces multicouches, films, isolants thermo-réflectifs, barrières radiantes, etc.). Ce sont des produits dits « réfléchissants », composés d’un sandwich de feuilles de compositions diverses. Non conformes à la réglementation, ils sont surtout utilisés comme des compléments d’isolation.

 

Les critères pour choisir un isolant thermique

Une fois connus les différents types de matériaux , voici les principaux critères qui vous aideront à choisir l’isolant thermique adapté :

  • materiaux-isolation-thermiqueLa capacité isolante : la conductivité et la résistance thermique.
  • La conductivité thermique ou lambda (λ) vous donne la capacité isolante d’un matériau. Le principe : plus la valeur λ est petite, plus le matériau est isolant à épaisseur égale.
  • La résistance thermique (R) : exprime la capacité d’un isolant à résister aux différences de température. Le principe : plus R est élevé, plus l’isolation apportée est importante à lambda égal, et moins il y aura besoin de consommer de l’énergie.
  • La durée de vie : l’objectif est que le matériau puisse garder son pouvoir isolant le plus longtemps possible. Tassement (par surcharge, par exemple), humidité (fuite ou remontées d’eau) ou encore présence d’insectes, de rongeurs ou d’oiseaux (prévoyez dans ce cas la pose d’un grillage anti-intrusion) font partie des principales menaces à prendre en considération. Les isolants sont généralement traités pour résister à la plupart de ces phénomènes (vérifiez sur l’étiquette du produit).
  • La résistance au feu : choisissez un isolant ignifuge, c’est-à-dire traité pour face au risque d’incendie.
    La facilité de pose. Le principe : plus un isolant sera facile à poser, plus vous éviterez les « ponts thermiques » (entre un bas d’un mur et un plancher, par exemple).

Sachez qu’il est préférable de solliciter un professionnel pour poser des isolants thermiques, et qu’un produit labellisé ACERMI certifiera la résistance thermique et les caractéristiques techniques annoncées. Et rappelez-vous qu’une isolation thermique assure parfois une isolation phonique, de plus ou moins bonne qualité.

 

 

Catégories

Articles similaires

Partager cet article