Isolation phonique: mettez-vous au calme !

isolation-phonique-logement

Pour ne plus entendre ses voisins, atténuer le bruit de la rue ou de la cour, isoler chaque pièce de la maison, d’un étage à l’autre, l’isolation phonique est essentielle. Quels matériaux choisir ? Quel procédé faut-il utiliser ?

Le B.A.-ba de l’isolation phonique en trois questions.

 

Quel type d’isolation phonique ?

L’isolation phonique, ou acoustique, vise à réduire la propagation du son à l’intérieur même de votre maison ou entre deux appartements par exemple. Suivant votre but, plusieurs techniques sont possibles.

En isolant le vitrage et les portes extérieures, vous atténuerez les bruits venant de la rue. En revanche, l’isolation phonique des murs et des portes intérieures et sur les planchers intermédiaires vous permet d’isoler chaque pièce de votre maison ou appartement : chocs et impacts sur le plancher à l’étage, son de la télévision…

Pensez aussi que, si l’isolation phonique est différente de l’isolation thermique, les deux peuvent être réalisées en un seul chantier.

 

Comment isoler mon intérieur ?

isolation-phonique-laine-de-rochePlus une paroi est lourde et épaisse, plus elle atténue les bruits : un large mur de pierres est plus efficace qu’une cloison fine, car l’énergie des vibrations sonores n’est pas suffisante pour le faire vibrer.

Outre la possibilité d’emménager dans un château médiéval, des procédés d’isolation phonique selon le principe du masse-ressort-masse peuvent être utilisés pour renforcer vos propres murs.

Deux parois sont ainsi séparées par un « ressort » permettant de ne pas transmettre les vibrations d’une paroi à l’autre, et donc d’une pièce à l’autre.

Pour faire office de ressort, des isolants souples sont utilisés afin d’atténuer les bruits.

Comme pour l’isolation thermique, il faut éviter les ponts acoustiques (trous dans l’isolation), comme les prises électriques encastrées auxquelles on préférera un boîtier externe.

 

Quel procédé choisir pour l’isolation phonique ?

Pour isoler une paroi existante, trois solutions principales s’offrent à vous. Si vos murs sont en bon état, les plaques d’isolation phoniques prêtes à l’emploi sont tout indiquées. Constituées d’un panneau de laine minérale ou de polystyrène expansé élastifié collé sur une plaque de plâtre, elles se posent directement sur la paroi initiale grâce à des plots de colle disposés sur toute la surface de la plaque.

Murs et plafonds peuvent également être isolés grâce au doublage sur ossature métallique : à partir de profilés métalliques, une lame d’air remplie partiellement d’isolant (type laine minérale ou mousse acoustique) s’insère entre la paroi et une plaque de plâtre.

Enfin, la contre-cloison maçonnée désolidarisée permet un rendu plus esthétique : une contre-cloison en briques, carreaux de plâtre ou blocs de béton cellulaire est séparé du gros œuvre par l’isolant, généralement une bande élastomère.

Catégories

Articles similaires

Partager cet article