Bien gérer les déchets dangereux déc24

Bien gérer les déchets dangereux

recyclage-produits-dangereuxCrédit photo : PublicDomainPictures

Nombreux sont les produits qui, une fois jetés, représentent un danger pour la santé des personnes chargées de les manipuler, ou pour l’environnement. D’où l’importance de réaliser un tri très sélectif de ces déchets et, mieux encore, d’en limiter autant que possible l’usage. Voici nos conseils pour limiter et bien gérer les déchets dangereux.

 

Limiter l’usage des produits potentiellement dangereux

  • Préférez les produits d’entretien naturels (bicarbonate de soude, vinaigre blanc, savon noir…) aux produits chimiques, et privilégiez l’achat de produits présentant le logo Écolabel.
  • Lorsque vous devez acheter des produits potentiellement dangereux, commencez par vérifier les pictogrammes : « dangers pour la santé », « dangers pour l’environnement », « danger d’explosion », « danger d’incendie », etc. En fonction des indications, appliquez-vous à choisir les produits présentant un moindre danger.
  • Si vous devez utiliser des produits dangereux, respectez les précautions qui sont indiquées sur les notices : ne dépassez pas les quantités prescrites, éloignez-vous des zones à risque, protégez-vous des inhalations nocives… et, après utilisation, ne les jetez pas n’importe où, et jamais avec vos ordures ménagères.

Bien jeter les déchets dangereux

Certains équipements très communs aujourd’hui (piles, matériels électriques et informatiques, lampes…) présentent des dangers à l’état de déchets, et font l’objet d’une collecte spécifique. Afin de bien gérer les déchets dangereux, d’autres doivent être apportés directement dans une déchetterie et placés dans des contenants qui leur sont réservés.

  • Les piles. Rejetées dans l’environnement, elles libèrent des composés particulièrement dangereux : acide, plomb, mercure ou lithium. Limitez autant que possible leur utilisation (ou équipez-vous d’un chargeur et utilisez des piles rechargeables) et lorsqu’elles sont hors d’usage, rapportez-les dans un point de collecte près de chez vous (distributeurs, mairies, écoles, etc.) afin qu’elles puissent être recyclées.
  • Les lampes. Si les traditionnelles lampes à incandescences, non recyclables, peuvent être jetées sans dommage avec les ordures ménagères, il n’en est pas de même des lampes LED et des lampes basse consommation (LBC) qui comprennent des substances dangereuses. Quand elles sont hors d’usage, déposez-les dans un magasin distributeur (vous y trouverez des bacs de collecte) ou directement à la déchetterie, ce qui permettra de récupérer et de recycler leurs composants.
  • Les équipements électriques et électroniques. Commencez par bien entretenir votre matériel, ce qui lui assurera une durée de vie maximale, et faites-le réparer s’il tombe en panne, plutôt que de le jeter. Ces équipements renferment des produits nocifs pour la santé et l’environnement : métaux lourds, arsenic, gaz, etc. Si vous souhaitez les remplacer et qu’ils fonctionnent encore, faites-en don à une association. Si vous devez vous en débarrasser, les distributeurs sont tenus de les récupérer quand vous achetez un appareil neuf. À défaut, profitez des collectes qu’organisent de nombreuses municipalités, ou déposez-les dans une déchetterie. Les matériaux récupérables seront ensuite recyclés.
  • Les peintures et les solvants. Les peintures à l’huile et les solvants destinés à les fluidifier et à nettoyer les outils présentent des risques à la fois pour la santé des utilisateurs et pour l’environnement (émissions de composés organiques volatils – les fameux « COV »-, etc.). Surtout ne les videz pas dans les réseaux d’évacuation des eaux usées (toilettes, éviers…) : apportez-les à la déchetterie la plus proche. Sachez qu’il existe des peintures présentant un moindre risque, voire aucun risque : les peintures à l’eau et les peintures naturelles.

Catégories

Articles similaires

Partager cet article