Devenez éco-jardinier

La nature aime l’eau

L’eau est à l’origine de la vie, indispensable. L’économie d’eau est en train de redevenir un principe du jardinage d’aujourd’hui. Après l’abondance et l’idée que nous ne serons jamais en manque d’eau, les changements climatiques nous font réaliser qu’il faut composer avec l’environnement. Les exigences de notre époque rapprochent inévitablement le jardin de l’écosystème naturel et poussent les jardiniers à plus de sagesse avec la nature.

Il faut donc créer son jardin en fonction du sol et de sa nature. Là où l’eau abonde, installez des plantes de milieux humides, là ou elle manque, installez des plantes sobres. Pas toujours facile de concilier projet et réalité… C’est pourtant la leçon de sagesse que nous donne la nature. En y réfléchissant bien, pourquoi ne pas rester dans le plaisir plutôt que de nous créer des contraintes supplémentaires.

Récupérer l’eau de pluie

Récupérer et utiliser l’eau de pluie, on a tout à y gagner. L’eau potable coûte de plus en plus cher. Pour réduire sa consommation, il suffit de se « brancher » sur le ciel en récupérant l’eau de pluie des toitures au moyen de citernes et de réservoirs, c’est la meilleure eau que vous puissiez offrir à votre jardin !
Alors jardiniers, donnons à boire l’eau de pluie à nos jardins !!!

Quand on évoque « économie d’eau », on ne peut pas omettre d’évoquer «le Paillage »

gamme-recuperateurs-eau-de-pluie

Cliquez pour parcourir la sélection de récupérateurs d’eau de pluie sur le site mr-bricolage.fr

Pailler ses cultures

Coques de coco, paillettes de lin, écale de sarrasin, mulch… le paillage est-ce une mode ?

Le paillage ou « paillis » est une très ancienne technique culturale. La paille sous les fraisiers, les arums couverts de feuilles pour passer l’hiver, nos parents et grands parents l’utilisaient  pour protéger les plantes des forts écarts de température, de la sècheresse ou du froid. Pour, là encore, économiser l’eau et assurer le confort des plantes ou leur pérennité.

Le paillage, utilisé en couche suffisante, évite aussi la développement des mauvaises herbes et en se décomposant apporte de la nourriture au sol. Sa mise en place ne demande aucune technique particulière et elle est à la portée de tous.

Une fois adopté, le paillage vous épargne donc désherbages longs et fastidieux, supprime le binage et est la solution la plus efficace pour éviter l’utilisation des désherbants chimiques dangereux pour votre santé, celle de vos animaux domestiques, celles des points d’eau et de l’environnement. Il n’y a donc que des avantages à l’adopter.

Fabriquer son compost

Le compost peut être considéré et utilisé de façon similaire au paillage. Si on parle de plus en plus du compost, c’est qu’il est dans l’air du temps. Composter, c’est faire de la « récup », du recyclage.

Fabriquer du compost consiste à laisser se décomposer naturellement les déchets du jardin et de la cuisine, soit dans un composteur soit en tas à l’air libre. En 6 à 12 mois, les vers rouges ou vers de terreau, spécifiques au compost, les bactéries et les micro-organismes du sol, transforment ces déchets en compost, c’est-à-dire en engrais organique, un amendement fertile, riche en humus, équivalent au terreau que l’on n’aura plus besoin d’acheter.

gamme-composteur

Cliquez pour parcourir la sélection de composteurs sur le site mr-bricolage.fr

Catégories

Articles similaires

Partager cet article