Comment choisir son chauffage électrique ?

comment-choisir-chauffage-electrique-convecteur-rayonnant-inertie

Le chauffage électrique a souvent mauvaise réputation… à tort ! Aujourd’hui, pour vos projets d’installation ou de rénovation, l’électrique peut être votre solution !

Face l’augmentation des prix des matières fossile, le chauffage électrique redevient tendance et équipe plus de 80 % des logements depuis 2009.

Les avantages du chauffage électrique sont nombreux :

- installation simple et peu coûteuse (ni chaudière, ni conduit)
- utilisation et entretien faciles
- nouvelles technologies plus économes (rayonnant, inertie)
- design des radiateurs revu et amélioré

Associé à une bonne isolation thermique et à un système de régulation, le chauffage électrique peut vous permettre de faire jusqu’à 25 % d’économies d’énergie !

Dernier point positif : c’est le seul mode de chauffage qui restitue 100 % de la dépense d’énergie, donc zéro perte d’énergie !
Suivez nos conseils pour trouver le chauffage correspondant à vos besoins… et à votre budget !

Quelle puissance choisir ?

Étape 1 : calculez le volume de vos pièces

Volume en m3 = superficie (en m2) x hauteur (en m)

 

Étape 2 : Calculez la puissance de chauffage par rapport à votre lieu de résidence

- Zone bleue : 32 W
- Zone jaune : 34 W
- Zone verte : 36 W
- Zone rose : 42 W

 Étape 3 : prenez en compte la qualité de votre isolation

Si votre maison est très mal isolée, il faut ajouter 10 W à la puissance requise. Si votre isolation est bonne, n’ajoutez rien.

Étape 4 : prenez en compte l’altitude de votre habitation

Si l’altitude est inférieure à 500 m, le coefficient est de 1.

coefficient-altitude-chauffage-electrique

Étape 5 : le calcul

Puissance = volume (m3) x puissance (W) x coefficient altitude

Maintenant que vous connaissez la puissance moyenne de votre chauffage, ajustez le calcul en fonction de l’isolation de vos pièces :

- Retirez 20 % pour les pièces entourées de voisins qui chauffent.
- Retirez de 5 à 10 % pour les chambres et les pièces ensoleillées.
- Ajoutez 10 % pour les salles de bains.
- Ajoutez de 5 à 10 % pour les pièces à grande surface vitrée ou les pièces situées au nord.
Il ne vous reste plus qu’à choisir vos appareils de chauffage !

On distingue 3 types de chauffage électriques : le convecteur, le rayonnant et l’inertie.

 

Choisir son radiateur électrique : le convecteur

convecteur-electriqueLe convecteur électrique : une chaleur rapide pour un volume moyen.

Le principe : l’air froid de la pièce est aspiré par le bas de l’appareil. Il se réchauffe au contact de la résistance avant d’être diffusé vers le haut. Le fonctionnement est commandé par un thermostat électronique ou mécanique. La chaleur est diffusée par la circulation de l’air.

Les « plus » : économique à l’achat, montée en température très rapide, pose et utilisation simples et faible encombrement.

Utilisation : occasionnelle. Pièces de passage de volume moyen : atelier, garage.

 

Choisir son radiateur électrique : le rayonnant

radiateur-rayonnantLe panneau rayonnant : une chaleur homogène très naturelle.

Le principe : une résistance électrique est intégrée à la surface d’une plaque qui chauffe et communique sa chaleur aux objets et parois environnants. La température est plus homogène et naturelle, la sensation de chaleur est plus agréable qu’avec des convecteurs. Le fonctionnement est commandé par un thermostat électronique ou mécanique. La chaleur est diffusée par rayonnement.

Les « plus » : Chaleur douce et homogène comparable à celle du soleil, montée en température rapide, appareils esthétiques. Il n’assèche pas l’air ambiant.

Utilisation : les pièces à grand volume et à variation de température (exemple : la cuisine avec les appareils de cuisson), les chambres d’adultes.

 

gamme-convecteurs-panneaux-rayonnants

Cliquez pour parcourir la sélection de convecteurs et panneaux rayonnants sur le site m-bricolage.fr

Choisir son radiateur électrique : l’inertie

radiateur-inertieLe radiateur à inertie : une chaleur douce et harmonieuse.

Le principe : une résistance électrique chauffe un fluide ou un noyau réfractaire à l’intérieur de l’appareil. La chaleur est emmagasinée et restituée progressivement de manière douce et homogène, du sol au plafond. La chaleur est diffusée par tout le corps de chauffe. Les radiateurs restent chauds en permanence.

Les « plus » : confort comparable au chauffage central, chaleur plus douce, homogène, constante et adaptée aux besoins (grâce à la régulation). Des économies notables sur la facture d’électricité. Point chaud permanent : quand le thermostat coupe le radiateur, celui-ci reste chaud grâce à son inertie.
Utilisation : toutes les pièces à vivre et de circulation (salle de séjour, cuisine, entrée…).
On distingue 3 types de radiateurs à inertie :

- les radiateurs à fluide caloporteur
- les radiateurs à noyau réfractaire (inertie sèche)
- le radiateur à chaleur naturelle

Le radiateur à fluide caloporteur

La résistance électrique est plongée dans un fluide caloporteur (une huile minérale ou végétale) qui transporte et assure une répartition optimale de la chaleur sur toute la surface du radiateur.

Le radiateur à noyau réfractaire (inertie sèche)

La résistance, enrobée d’un matériau réfractaire (céramique ou stéatite), emmagasine la chaleur et la restitue lentement.

Le radiateur à chaleur naturelle

Il combine le système du radiateur rayonnant et du radiateur à inertie et fonctionne avec 2 résistances : à l’avant du radiateur, un panneau diffuse la chaleur par rayonnement, ce qui permet une montée rapide en température.

À l’arrière, la seconde résistance est plongée dans un cœur de chauffe en fonte qui fonctionne sur le principe de l’inertie et permet une restitution lente de la chaleur.

gamme-radiateurs-inertie

Cliquez pour parcourir la sélection de radiateurs à inertie sur le site m-bricolage.fr

 

 

Où installer son radiateur ?

Pièces à vivre : attention aux distances entre meubles et radiateurs !

radiateurs-pieces-a-vivre

 

 

 

Un radiateur électrique peut être placé sur une cloison, mais il est préférable de privilégier un mur en contact avec l’extérieur (sous une fenêtre ou à proximité d’une porte-fenêtre), afin de compenser la sensation de paroi froide.

Certains appareils ayant un poids supérieur à 50 kg, utilisez toujours des fixations adaptées à votre type de murs (béton, brique, cloison, plâtre…). Fixez également tous vos radiateurs à une hauteur de 15 cm minimum, pour faciliter la convection.

Pour les pièces d’une surface supérieure à 15 m², il est préférable de répartir les sources de chaleur. Installez plutôt 2 radiateurs de 1 000 W plutôt qu’un seul de 2 000 W.

Salle de bains : respectez les normes de sécurité !

chauffage-salle-de-bainsL’eau et l’électricité ne faisant pas bon ménage, il faut respecter quelques règles de sécurité simples et précises. La norme en vigueur divise la salle de bains en 3 volumes.

- Aucun appareil électrique dans les volumes 0 et 1, (baignoire et bac à douche) et jusqu’à une hauteur de 2,25 m, à partir du fond de ces deux éléments.

- Dans le volume 2 (à partir de 60 cm autour des points d’eau), n’installez que les appareils de chauffage présentant les logos « Classe II », c’est à dire équipés d’une double isolation électrique et d’un transformateur de sécurité.

- Dans le volume 3, vous pouvez installez des équipements électriques, à condition qu’ils soient pourvus d’une prise de terre.

Pour votre sécurité, il est interdit de brancher un radiateur directement sur le secteur. Il doit être raccordé à une boite de dérivation.

 

Économisez jusqu’à 25 % d’énergie avec la régulation !

En installant un système de régulation, vous ajustez votre consommation d’énergie au degré près. Grâce aux thermostats et programmateurs désormais simples d’utilisation, vous bénéficiez d’une chaleur constante et maîtrisez mieux vos factures !

Pourquoi choisir la régulation ?

Pour adapter la température en fonction de la pièce et du moment de la journée. Pour profiter d’une chaleur constante et sans variation de température et offrir ainsi à votre foyer une stabilité de confort thermique.

Quel résultat ? Une réduction de votre consommation d’énergie jusqu’à 25 % !

- Diminuer la température de 20 à 19°C durant 24h, c’est déjà économiser 7 % d’énergie.
- 21°C dans la salle de bains, 19°C dans les pièces à vivre et 16°C dans les chambres suffisent.
- Ne baissez pas la température ambiante de plus de 3 à 4°C : l’effort de remise en température trop important entraînerait une consommation excessive.

Comment faire ?

Vous pouvez prévoir ce système au moment de l’achat de votre radiateur, ou bien le rajouter sur votre installation existante.

Zoom sur le programmateur :

Cet appareil vous permet de réguler la chaleur dans votre habitat, pièce par pièce. Vous créez des plages horaires de températures en fonction de vos heures de présence ou d’absence. Vous pouvez planifier à la journée, voire à la semaine. Par exemple, le matin, le chauffage se mettra en route 1/2 heure avant votre lever, et le soir, 1/2 heure avant votre retour.
Profitez également des créneaux d’heures creuses de votre fournisseur d’énergie.

Petite astuce : pour faire des économies d’énergie, pensez à mettre votre programmateur sur la position “hors gel” (7/8°C) lorsque vous partez plus de 48 heures.

Catégories

Articles similaires

Partager cet article