Comment améliorer la qualité de l’air intérieur ? août01

Comment améliorer la qualité de l’air intérieur ?

ameliorer-qualite-air-interieur

Produits d’entretien, appareils à combustion, moisissures, tabagisme ou manque de ventilation : autant de facteurs de pollution de l’air intérieur. Voici quelques conseils pour assainir votre foyer et limiter les gênes voire les risques pour votre santé.

 

Identifier les sources de pollution

interdiction-fumerOn passe en moyenne 14 heures par jour à notre domicile, l’air que l’on y respire doit ainsi être de la meilleure qualité possible. Or, les sources de pollution sont nombreuses et il faut savoir les identifier pour mettre en œuvre les bonnes solutions.

Le tabac est le premier polluant présent dans les logements. Une seule solution s’impose : ne pas fumer à l’intérieur !

Gaz inodore, invisible et pourtant toxique, le monoxyde de carbone provient d’une combustion incomplète au sein d’un appareil utilisant une énergie combustible (bois, charbon, gaz, essence, fuel ou éthanol). Pour éviter son apparition, il faut respecter les consignes d’utilisation de chaque appareil, les faire vérifier annuellement par un professionnel et ne pas oublier qu’un chauffage d’appoint est conçu pour une utilisation brève et non continue. Enfin, si vous utilisez un groupe électrogène, ne le placez jamais à l’intérieur de la maison, même dans la cave ou le garage.

 

Réguler le taux d’humidité

Le taux d’humidité est une composante essentielle de la qualité de l’air intérieur. On parle d’humidité relative (HR) puisqu’il s’agit de mesurer le pourcentage de vapeur d’eau contenu dans l’air par rapport à la température ambiante.

Exprimé en pourcentage, ce taux doit se situer entre 45 et 60 % dans une habitation : une humidité trop faible peut entraîner des complications respiratoires, tandis que trop élevée, elle peut provoquer l’apparition de moisissures qui présentent un risque allergène et toxique.

Pour mesurer ces valeurs, une station météo est idéale, indiquant à la fois la température et le taux d’humidité. Au besoin, des appareils vous permettent de réguler ce taux : l’humidificateur et le déshumidificateur.

 

Les gestes malins au quotidien

aerer-habitationD’autres facteurs peuvent entraîner une pollution de l’air intérieur, relatifs à votre mode de vie et vos activités. Ainsi les produits d’entretien ou de bricolage contenant des solvants et autres substances chimiques peuvent dégager des éléments toxiques. Il faut donc veiller à aérer régulièrement votre logement (encore plus souvent lors de travaux).

De manière générale, il est conseillé d’aérer 10 minutes par jour, même en hiver. Un système de ventilation, comme la VMC, apporte une garantie supplémentaire puisqu’il évacue l’air pollué pour le remplacer par un air “neuf”.

Attention également aux allergènes : passez régulièrement l’aspirateur et nettoyez fréquemment les tissus (draps, couettes, oreillers…).

Catégories

Articles similaires

Partager cet article