Bien choisir sa VMC août26

Bien choisir sa VMC

bien-choisir-vmc

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) est l’ensemble des dispositifs qui assurent le renouvellement de l’air. Elle permet d’assurer une bonne qualité de l’air nécessaire à la bonne santé des occupants du logement en éliminant les polluants (allergènes, microbes, odeurs…) et de contribuer à la salubrité de l’habitation (condensations, moisissures…). Suivez nos conseils pour bien choisir votre VMC !

La qualité de l’air que nous respirons dans la maison est essentielle. Si aérer régulièrement son logement est primordial, il est également très important de renouveler l’air par une ventilation, afin de réguler le taux d’humidité et éviter le développement des moisissures.

La VMC offre une circulation de l’air constante en toutes saisons. La ventilation est créée mécaniquement par un groupe d’extraction équipé d’un ventilateur. On distingue les VMC à simple flux (autoréglable ou hygroréglable) des VMC à double flux.

Le principe de fonctionnement de la VMC

La VMC extrait l’air vicié par les pièces de service (cuisine, salle de bains, WC, cellier…) et introduit l’air neuf dans les pièces de vie (salon, séjour, chambres, bureau…). L’air circule ainsi par balayage dans tout le logement, assurant un renouvellement d’air général et permanent conformément à la réglementation.

Les différents types d’utilisation de la VMC

Les caissons VMC sont conçus pour des logements de 2 à 7 pièces principales, comprenant 1 cuisine et de 1 à 3, 4 ou 6 sanitaires (selon les modèles).

Ils peuvent aussi bien être utilisés :

- pour une installation neuve,
- en remplacement d’un caisson existant,
- pour une installation complète en rénovation.

La conception et la qualité des matériaux choisis garantissent à certaines marques un parfait silence, conforme à la NRA (Nouvelle Réglementation Acoustique).

 

La réglementation

=> Un arrêté datant de mars 1982, régit les débits minima à extraire.
=> La norme DTU 68 1 régit notamment les débits d’entrée d’air.

Important lors de l’achat d’une VMC :

- Le label NF : géré par l’AFNOR, il garantit la qualité du matériel et son niveau de sécurité.
- Le label Promotélec : son obtention est une garantie de confort, de sécurité et de maîtrise de la consommation énergétique.

 

Bien choisir : VMC simple flux ou VMC double flux ?

On distingue 2 types de ventilation mécanique contrôlée : la VMC simple flux, et la VMC double flux.

La VMC simple flux

vmc-simple-fluxLe principe de fonctionnement : un caisson extrait en permanence l’air vicié par des bouches d’extraction situées dans les pièces de service. Par compensation, l’air neuf pénètre par des entrées d’air positionnées dans les menuiseries extérieures des pièces principales.

La VMC simple flux autoréglable

Les débits d’extraction, calibrés selon la réglementation (arrêté de 1982), sont autorégulés sur le caisson. Le caisson est équipé de 2 vitesses commandées par l’utilisateur depuis un commutateur placé en cuisine. Les bouches sont standards et les entrées d’air sont autoréglables.

Les avantages :

- Très simple à installer.
- Économique à l’achat.

La VMC simple flux hygroréglable

Le principe : les bouches d’extraction hygroréglables et/ou temporisées assurent l’adaptation des débits en fonction des besoins. Le caisson est équipé d’une seule vitesse. Les entrées d’air sont autoréglables (Hygro A) ou hygroréglables (Hygro B).

Les avantages :

- Très simple à installer.
- Permet de réaliser des économies d’énergie, réduit jusqu’à 55 % les déperditions d’énergie dues au renouvellement de l’air.
- Surcoût d’achat amortissable en 1 à 2 ans

La VMC double flux autoréglable

vmc-double-fluxLe principe de fonctionnement : l’air vicié passe par l’échangeur thermique avant d’être rejeté à l’extérieur. L’air neuf, sans se mélanger à l’air vicié, récupère l’énergie en traversant l’échangeur thermique. L’air neuf ainsi tempéré pénètre dans les pièces principales par des bouches d’insufflation.

Le système équipé de deux vitesses garantit la qualité de l’air par le renouvellement général et permanent de l’air du logement.

Les avantages :

- Économie d’énergie : réduit les déperditions d’énergie dues au renouvellement d’air (l’économie est proportionnelle au rendement).
- Grand confort thermique : air neuf tempéré toute l’année, conserve la chaleur en hiver et la fraîcheur en été.
- Grand confort acoustique : isolation acoustique renforcée du bloc échangeur et suppression des entrées d’air directes sur l’extérieur.
- Qualité d’air : filtration de l’air neuf et vicié (poussières, pollens, spores, etc.).
- Amortissement : les économies d’énergie engendrées permettent d’amortir rapidement les surcoûts d’achat par rapport à une VMC classique.

Installer sa VMC

choisir-VMCConseil pour installer une VMC simple flux

Positionner les entrées d’air en partie haute des menuiseries extérieures des pièces principales en veillant à ce qu’elles soient bien dimensionnées.

Conseils spécifiques pour la VMC double flux

- S’assurer de l’absence d’entrée d’air neuf sur les menuiseries des pièces principales ; elles sont remplacées par des bouches d’insufflation.
- Une attention particulière doit être portée à l’entretien des filtres.

 

VMC : bon à savoir :

- La ventilation doit être générale et permanente (fonctionnement 24h/24).

- Vérifiez l’étanchéité du logement par rapport à l’extérieur (menuiseries : portes, fenêtres…).

- Assurez-vous de la libre circulation de l’air entre les différentes pièces du logement : laisser un passage d’air sous les portes de 1 à 2 cm.

- Positionnez les bouches d’extraction d’air vicié dans les pièces de service, et à l’opposé de la porte d’accès à la pièce, au minimum à 10 cm des murs.

- Les piquages des caissons doivent être correctement dimensionnés (voir notice d’installation).

- Les gaines de raccordement aux différents terminaux (bouches, chapeau de toiture) doivent être bien tendues ; suivre un parcours simple en évitant les coudes et les dévoiements brusques et avoir une étanchéité satisfaisante.

- Pour tout passage hors du volume chauffé, utilisez des gaines isolées afin de limiter la condensation et/ou conserver les calories.

- Raccordez le rejet d’air vicié à un dispositif adapté à la VMC (éviter les tuiles à douille).

- Un entretien annuel est nécessaire au bon fonctionnement des installations.

gamme-vmc

Cliquez pour parcourir la sélection de VMC sur le site mr-bricolage.fr

Catégories

Articles similaires

Partager cet article